Masques

Un masque chirurgical est un dispositif médical (norme EN 14683). Il est destiné à éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque. Il protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis. En revanche, il ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air. On distingue trois types de masques :
  • Type I    : efficacité de filtration bactérienne > 95 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm.
  • Type II   : efficacité de filtration bactérienne > 98 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm.
  • Type IIR : efficacité de filtration bactérienne > 98 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm et résistant aux éclaboussures.
Un masque FFP est un appareil de protection respiratoire (norme NF EN 149). Il est destiné à protéger celui qui le porte contre l’inhalation à la fois de gouttelettes et de particules en suspension dans l’air. Le port de ce type de masque est plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) que celui d’un masque chirurgical. Il existe trois catégories de masques FFP, selon leur efficacité (estimée en fonction de l’efficacité du filtre et de la fuite au visage). Ainsi, on distingue :
  • Les masques FFP1 : efficacité de filtration > 80 % des aérosols de taille moyenne 0,6 µm.
  • Les masques FFP2 : efficacité de filtration > 94 % des aérosols de taille moyenne 0,6 µm.
  • Les masques FFP3 : efficacité de filtration > 99 % des aérosols de taille moyenne 0,6 µm.